L'évolution des tenons fibrés dans le domaine de la dentisterie

Les matériaux et les formes utilisés pour la fabrication de tenons dentaires intraradiculaires possèdent une longue histoire, basée sur une constante évolution.


Les premiers tenons préfabriqués en métal contribuaient aux fractures radiculaires, puisqu'ils étaient conçus pour reproduire les tenons coulés sur mesure, en forme de coin. Lors de la mastication, les forces étaient transmises à travers la racine, causant ainsi ce problème bien connu.


Ceci a mené au développement de tenons en métal parallèles, couramment utilisés depuis des décennies. La forme parallèle représentait une solution statistiquement supérieure à la précédente. Toutefois, des limites évidentes persistaient. L'insertion d'un tenon parallèle dans un canal à conicité entraînait deux conséquences possibles (ou dans plusieurs cas - les deux): la réduction inutile de la structure dentaire dans la portion apicale du canal affaiblissait la racine à la pointe du tenon et augmentait les risques durant la préparation de l'espace. Et si le tenon disposait d'un petit diamètre, il fallait remplir la portion coronaire avec du ciment. Le ciment est le point le plus faible de cette solution et n'offre que très peu de support pour la couronne.


D'autres tenons en métal ont ensuite été développés pour tenter de résoudre ces problèmes, alors que les solutions à base de résine fibrée s'imposaient de plus en plus dans le domaine.


Le premier modèle de tenon offert par Synca, Logipost-UM, a été évalué par un institut de recherche indépendant américain bien connu, en 1998. Déjà, avec cette première version, 92% des évaluateurs considéraient que le produit était excellent ou bon. Il éliminait pratiquement tout risque de fracture radiculaire, puisque la fibre présentait le même module d'élasticité que la dentine. Si le tenon n'était pas parallèle, il offrait néanmoins une conicité de .02, qui représentait un pas dans la même direction que la forme anatomique. Enfin, la résine fibrée que renferment les tenons adhérait aux matériaux d'adhésion dentaire courants, permettant ainsi de renforcer le reste de la structure dentaire à la suite d'un traitement de canal.


Ces nouveaux designs ont immédiatement été adoptés par plusieurs cliniciens, mais ils n'étaient pas radio-opaques. En effet, en examinant une radiographie, certains croyaient que le clinicien avait créé un espace pour le tenon, mais omis de l'insérer. Les tenons étaient alors fabriqués en fibre de carbone noire. Ceci pouvait poser problème pour l'obtention de restaurations antérieures esthétiques. La forme du tenon, bien qu'assez anatomique, n'exploitait toutefois pas suffisamment les propriétés de la fibre pour être optimale.


Les premiers succès commerciaux des tenons fibrés ont mené à un arrivage massif de produits sur le marché. Ils sont tous relativement efficaces, à divers degrés, mais contrairement à l'acier inoxydable, les fibres ne sont pas toutes identiques. Il existe des différences significatives dans les matériaux et les formes de tenons fibrés actuellement offerts sur le marché.


Peu importe les tenons, selon la documentation actuelle, la structure dentaire de 2mm ou la préparation avec ferrule (préparation circulaire) sont des facteurs clés du succès clinique. La réduction minimale globale de la structure dentaire saine représente quant à elle le facteur le plus important du succès clinique. Alors que certains documents mettent en doute l'utilisation de tenons pour une préparation avec ferrule, d'autres admettent l'augmentation de la résistance à la fracture et le renforcement global de la dent. Les études qui ont comparé différents diamètres de tenons dans la portion coronaire ont démontré une augmentation de la résistance à la fracture. Les études qui ont évalué la résistance aux cassures causées par la fatigue pourraient toutefois être plus pertinentes.


Peu importe la fréquence à laquelle un clinicien utilise des tenons, il importe de garder en tête que les tenons fibrés ne sont pas tous identiques. Les deux plus importants facteurs à considérer sont la forme du tenon et les propriétés physiques du matériau.
dual_problem1

Fracture de la dent
à la racine

dual_problem2

Décimentation et
fracture du tenon

dual_problem3

Fatigue et fracture
de corps coulé

dual_problem4

Canaux dentaires non parallèles
préparé avec corps coulés

dual_problem5

Tenons trop gros

dual_problem6

Tenons parallèles
et cylindriques

dual_problem7

Délamination

dual_problem8

Tenons fibrés de piètre qualité